Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 Mar

Dans le cirque de Mafate

Publié par Céline et Vincent  - Catégories :  #Randonnées

Après un premier passage par l'entrée Sud du cirque de Mafate lors de notre traversée de la Réunion en janvier, on s'est cette fois attaqué à la partie centrale de ce cirque immense.

 

Cette fois-ci fini le mode camping sauvage, à nous le confort du gîte, son bon repas et la douche chaude !

 

Nous sommes partis à 15, grosse équipée vous me direz. Vous avez raison, plus on est nombreux, moins on avance.

 

Nous sommes tout d'abord partis super tard, décollage de la case à 9h contre 8 initialement prévu. Sachant qu'il faut près de 2h de route pour arriver au point de départ de la rando au Col des boeufs, nous avons commencé à descendre dans le cirque à 11h30, sous la pluie et le brouillard :)

 

Heureusement, en descendant le temps s'est dégagé et à 13h on était au village de la Nouvelle. Le village n'a pas changé depuis mon dernier passage, les voitures n'y ont toujours pas accès héhé.

L'expédition est en marche

L'expédition est en marche

Arrivée à la Nouvelle
Arrivée à la Nouvelle

Arrivée à la Nouvelle

Une petite pause déjeuner et on est reparti pour 6h de marche!

Le soleil fait son apparition, ça cogne fort, coup de soleil assuré sans une protection UV.

 

Une petite pause déjeuner et on est reparti pour 6h de marche!

Le soleil fait son apparition, ça cogne fort, coup de soleil assuré sans une protection UV.

 

Je peux vous dire qu'on était bien content d'arriver à la rivière. La température de l'eau est plus qu'acceptable. On attend que tout le groupe arrive en se posant sous les cascades

En descendant de la montagne ...

En descendant de la montagne ...

Je peux vous dire qu'on était bien content d'arriver à la rivière. La température de l'eau est plus qu'acceptable. On attend que tout le groupe arrive en se posant sous les cascades

Passage obligé par les rivières
Passage obligé par les rivières

Passage obligé par les rivières

On traverse la rivière à de nombreuses reprises. Au début tout le monde essaye de garder ses chaussures au sec sans avoir à les enlever. On recherche les bons cailloux, ceux qui vont nous permettre d'être plus futé que les autres ... Peine perdue, il faut se déchausser.

 

C'est au troisième passage de rivière qu'on abdique et qu'on fonce dans l'eau tout habillé car il y en a marre de refaire ses lacets et de laisser sécher ses pieds :)

 

Au final on poursuit tous la rando les chaussures bien lourdes, bien imbibées. La remontée est hard ! Il y a près d'une demie heure entre les premiers et les derniers.

 

On arrive finalement au sommet de ce premier bloc rocheux et il et déjà 17h. La nuit tombe à 18h30, on est mal.

 

On aperçoit en redescendant, un village au loin qui n'est pas le notre mais qui nous donne une idée de l'heure à laquelle on va arriver. Certainement pas au coucher du soleil.

 

Cette partie du chemin est nettement moins empruntée que la première. On se fraie un chemin à travers les hautes herbes tout en continuant à traverser des rivières.

 

19h, nous ne sommes toujours pas arrivés, on ne voit plus rien et nous sommes au beau milieu de ce que l'on pourrait appeler une jungle.

Les mieux équipés sortent les lampes torches, les autres leurs i phones.

 

A cause des hautes herbes on ne voit pas ou l'on pose les pieds, on avance à l'aveuglette. Je manque même de tomber dans un ravin en glissant sur une branche.

 

On sent que les esprits commencent à s'échauffer d'autant plus que l'on sait qu'il nous reste pas mal de chemin. Environ 1h30/2h de marche. C'est vraiment à ce moment là que ça devient excitant :)

 

Le ponpon reste quand même la traversée de la dernière rivière, le courant est plutôt fort, gonflé par la pluie qui tombe depuis 1h et qui n'arrange rien.

On manque de perdre une de nos amies qui loupe le rocher sur lequel elle devait sauter et qui tombe dans l'eau (un bon saut d'environ 1m50). Par chance l'ONF avait installé un grillage métallique sur le rocher et elle parvient à s'y accrocher.

 

On arrive finalement après une montée qui n'en finit plus vers 21h30 au gîte. Tous crasseux mais tellement contents de pouvoir enfin se poser.

Et quel repas, hummm, trop bon. un bon carri poulet accompagné de rhums arrangés... Le kiff!

Vue depuis le gîte

Vue depuis le gîte

Après une très bonne nuit de sommeil on découvre la vue depuis le gîte. Ils sont quand même vraîment bien installés les mafatais. Bien peinards dans leur cirque tout tranquille. La plupart des habitants vit d'ailleurs du tourisme. On trouve des gîtes dans tous les petits villages.

 

On part vers 9/10h du village direction la voiture. Bien évidemment rien n'a séché durant la nuit. Heureusement le programme de la journée est moins chargé. Il n'est prévu que 4/5h de marche.

 

Après la pluie des 3 premières heures, le soleil fait son apparition et le cirque se dégage.

Je vous laisse admirer la vue ;)

Petite pause sur la montée

Petite pause sur la montée

Pour info, nous avons emprunté le sentier scout, je le recommande vivement. La vue est superbe et ce n'est pas d'une grosse difficulté.

Sympa la vue non?

Sympa la vue non?

On continue notre ascension pensant arriver dans 20-30 minutes.

Nous croisons un groupe de jeune qui arrive et je leur demande si le parking est encore loin.

Ils me répondent : "Ah c'est loin quand même"

Moi : Comment ça, 15-20 minutes ?"

Eux : "Oui c'est ça !"

Là tous contents on accélère. On se rend finalement compte qu'ils nous on raconté des cracks, il restait 1h/1h30 de marche... Ne jamais croire un randonneur !

Sur le sentier scout

Sur le sentier scout

Nous voici arrivés sur la crête ou l'on découvre qu'il nous reste une dernière grosse montée alors que nous pensions être arrivés.

Heureusement que la vue est superbe.

Comme vous pouvez le voir sur la photo les nuages refont leur apparition. On a fini la rando trempés jusqu'aux os.

Vous devez vous dire, quel calvaire ... A Mafate il est très rare d'avoir un temps extraordinaire toute la journée. Seulement les paysages sont tellement fabuleux qu'on s'en accommode. Et puis ça fait un peu partie du charme du cirque ;)

Commenter cet article

À propos

Voyages dans l'Océan Indien et Pacifique